Le 8 novembre 2018 est la journée de mobilisation nationale de lutte contre toutes les formes de harcèlement entre élèves.

Les représentants de parents d'élèves de la Sablonnaie ont écho chaque année de situations de harcèlement scolaire. C'est pourquoi cette année nous souhaitons relayer des éléments de prévention autour du harcèlement.

Dans une situation de harcèlement, il y a une victime, un ou des auteurs, et des témoins. Nos enfants peuvent être dans chacune de ces 3 positions,et nous pouvons tous agir pour faire cesser le harcèlement.

Retrouvez toutes les informations sur le site https://www.nonauharcelement.education.gouv.fr/

Le harcèlement, c’est quoi ?

Le harcèlement se définit comme une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique. Cette violence se retrouve aussi au sein de l’école. Elle est le fait d’un ou de plusieurs élèves à l’encontre d’une victime qui ne peut se défendre.

Lorsqu’un enfant est insulté, menacé, battu, bousculé ou reçoit des messages injurieux à répétition, on parle donc de harcèlement.

Les 3 caractéristiques du harcèlement en milieu scolaire :

La violence : c’est un rapport de force et de domination entre un ou plusieurs élèves et une ou plusieurs victimes.
La répétitivité : il s’agit d’agressions qui se répètent régulièrement durant une longue période.
L’isolement de la victime : la victime est souvent isolée, plus petite, faible physiquement, et dans l’incapacité de se défendre.

Le harcèlement se fonde sur le rejet de la différence et sur la stigmatisation de certaines caractéristiques, telles que :

  • L’apparence physique (poids, taille, couleur ou type de cheveux)
  • Le sexe, l’identité de genre (garçon jugé trop efféminé, fille jugée trop masculine, sexisme), orientation sexuelle ou supposée
  • Un handicap (physique, psychique ou mental)
  • Un trouble de la communication qui affecte la parole (bégaiement/bredouillement)
  • L’appartenance à un groupe social ou culturel particulier
  • Des centres d’intérêts différents
    Le harcèlement revêt des aspects différents en fonction de l’âge et du sexe.

Les risques de harcèlement sont plus grands en fin d’école primaire et au collège.